La cour d'appel de Bruxelles a fait droit, ce 18 novembre, aux plaidoiries des avocats pénalistes Sébastien Courtoy et Henri Laquay, qui y défendaient leur client Jean-Louis Denis.

Ce dernier, prédicateur musulman accusé par le parquet fédéral d'avoir incité des jeunes à se rendre en Syrie pour y combattre dans les rangs de l'organisation terroriste État islamique, avait été condamné, au mois de janvier 2016, à une peine de dix ans d'emprisonnement par la 70ème chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Bruxelles.

La cour, réformant le jugement rendu en première instance, a requalifié la prévention, retenue à l'origine contre lui par le parquet fédéral, de dirigeant d'une organisation terroriste en membre d'une telle organisation, diminuant de moitié la peine prononcée à charge de Jean-Louis Denis.

Emprisonné en détention préventive depuis la fin de l'année 2013, le prédicateur musulman pourrait bientôt faire l'objet d'une libération conditionnelle. C'est en tout cas la demande que Mes Sébastien Courtoy et Henri Laquay comptent introduire prochainement auprès du tribunal d'application des peines.

 

Mise à jour: le parquet fédéral s'est pourvu en cassation contre cette décision. Le dossier de Jean-Louis Denis sera examiné par la Cour de cassation ce 15 mars 2017.